Investir dans la photographie, comment?

Posted by merzouguijonathan on 7 janvier 2018 in Conseil

Vous souhaitez acheter une photographie d’art, mais vous ne savez encore pas comment l’acquérir? Ici, nous vous proposons un éclaircissement sur la question, pour que vous puissiez y réfléchir en toute connaissance de cause.

Au cours des cinq dernières années, le marché de la photographie s’est considérablement développé. Vous pouvez aujourd’hui découvrir de plus en plus de galeries ouvertes au public, offrant ainsi des photographies à des prix imbattables. Paradoxalement à cette démocratisation récente de la photographie, les maisons de ventes aux enchères ou les galeries d’art contemporain vendent des copies pour des millions d’euros. Pourquoi une telle différence?

Ce phénomène se constate surtout à Paris, qui est le marché clé de la photographie d’art dans le monde depuis de nombreuses années maintenant. Beaucoup d’événements sont organisés dans la capitale française, comme le Paris Photo (l’équivalent de la FIAC ou la Fashion Week pour le marché de la photographie) qui accueille des artistes de renommée mondiale pendant tout le mois de novembre.

Dans cette pluralité d’artistes, de canaux de distribution, d’offres, de médias et de finitions, il est difficile pour un œil non éduqué d’évaluer la pertinence d’un achat.

Beaux-Arts ou Reproduction

Il existe deux options principales concernant les modalités d’acquisition de l’œuvre : c ‘est l’éternelle question de la différence entre photographie d’art et reproduction. D’une part, il existe les tirages fine art, strictement limités (légalement, moins de 30 tirages originaux), numéroté, imprimé sous la supervision de l’artiste et signé par ce dernier. Il existe également des éditions imprimées ouvertes (dans les faits, elles peuvent également être limitées et numérotées), pas nécessairement signées. Même si les deux tirages peuvent être vus comme de l’art, -aujourd’hui certaines galeries ouvertes au grand public entretiennent cet amalgame et tirent un profit considérable de l’amalgame existant- le tirage fine-art a une considération sur le marché de l’art (œuvres originales) tandis que les éditions ouvertes ne sont pas plus qu’une affiche de luxe quand celle-ci est vendu à un prix élevé (en d’autres termes, un bien de consommation).

Lire aussi: Qu’est-ce que la photographie fine-art?

Selon vos besoins et vos possibilités, vous devez choisir entre ces deux modalités. En effet, si vous avez besoin d’une photographie pour égayer votre cuisine et si votre budget est inférieur à une centaine d’euros, vous serez orientés vers une reproduction. Pourquoi ? Le budget ne permet pas une œuvre d’art originale conservée dans de bonnes conditions (une finition et un conditionnement résistant aux agressions de la vie en cuisine (évaporations d’eau et de graisse, arômes, acidité) qui cause des problèmes de conservation. Néanmoins, avec le même budget dans une condition différente (par exemple pour une chambre ou un salon), vous pouvez vous permettre une œuvre d’art originale qui ne nécessitera pas dans ce cas de finition coûteuse.

Ainsi, les deux principaux éléments du prix d’une reproduction sont les suivants: les aspects techniques de l’impression (type de papier, d’impression, de finition …) et la politique de distribution du propriétaire des droits d’auteur (sa volonté de diffuser son travail avec une reproduction ou grâce à du fine-art).

Le budget?

Pour de la photographie d’art …

Parlant de photographie fine-art, la question est assez délicate, parce que l’art est selon la plupart des gens, subjectif. Au travers de cet article, nous voudrions présenter une position différente, et essayer de traiter de la façon la plus objective possible cette question, de manière à ce que vous ayez une idée de comment évaluer la pertinence d’un achat.

Selon vos goûts, vos envies et vos émotions, définissez d’abord le périmètre de ce qui vous fait envie. Visitez les galeries, les musées, les expositions et les foires pour détecter la photographie de vos rêves et profiter au maximum de ce temps pour éduquer vos yeux afin de reconnaître ce que peut être une photographie d’art, en observant le style et les caractéristiques des artistes.

Définissez les liens entre l’auteur de la photo que vous souhaitez acquérir et son écosystème : a-t-il été publié? ; Combien valent des artistes ayant un style et une expérience similaires? Quels sont les prix moyens du marché pour les médias / formats similaires ? A t-il un potentiel? etc…

Comparez ce qui est comparable: prenez garde à ces deux éléments dans votre recherche : la taille de l’impression (plus celle-ci est grande, plus elle est cher) et la structure de l’édition. En effet, la structure de l’édition (quantité, support, nombre de tirages originaux) affecte le prix: une édition abondante d’une photo sera individuellement moins chère qu’une édition plus limitée. La première édition (numéro 1) d’une série imprimée aura plus de valeur et plus vous êtes proches de la première édition, le plus l’épreuve est chère.

Situez relativement l’œuvre d’art et le photographe au sein de sa concurrence contemporaine, en pondérant le potentiel, l’unicité de son style, la qualité du travail et l’aspect technique de l’impression. Gardez à l’esprit qu’une photographie Fine-Art doit être éditée moins de 30 fois, numérotée, signée par l’auteur, imprimée sous son contrôle et munie d’un certificat d’authenticité. Ces éléments vous donneront une gamme de prix, et surtout vous permettront de comprendre si l’œuvre est trop chère, sous-évaluée ou bien estimée.

Ces conseils vous aideront à savoir quel sera le prix juste pour une photographie Fine-Art, vous évitant ainsi dans le meilleur des cas, trompés par un photographe néophyte ou le pire, escroqué par une personne mal intentionnée. Cependant, ne perdez pas de vue le fait que l’achat d’une œuvre d’art est une expérience unique, et une fois que votre choix est verrouillé n’hésitez pas et profiter au maximum de cette expérience.

… ou une reproduction

Bien que la question de l’acquisition de Fine-Art photographie est complexe, l’achat d’une belle reproduction est plus facile. Premièrement, l’essence même de l’acte est différente : une reproduction est inhérente à la satisfaction pure de l’œil et de l’expérience procurée à la maison, la finalité de l’objet est surtout décorative. Enfin, l’unicité n’est pas une qualité d’une reproduction, donc dans le cas d’un transfert futur de l’œuvre d’art (revente) il ne peut être attendue de plus-value lors de l’opération. Cette dernière, mais non des moindres, explique la différence importante que vous trouverez normalement entre des séries d’impressions fine art (<30 exemplaires originaux) et des éditions de reproduction.

L’énergie de la jeunesse l’expérience du sage ?

Ce qu’il y a d’important lors de l’achat d’une photographie fine-art: l’expérience et la reconnaissance de l’auteur. Comme toute œuvre d’art, vous aurez des prix plus bas pour un jeune artiste que pour un photographe reconnu, déjà implanté sur le marché de l’art. Comme on dit, qui sait? La jeune pousse peut devenir un grand artiste dont tout le monde voudra acquérir une œuvre?

Acquérir les œuvres d’art d’un talent émergent est un acte d’activisme. Un euro fait la différence pour un jeune artiste prometteur et lui donne de l’espoir. Pour le même euro, il peut offrir plus qu’une simple photographie. C’est pourquoi chez BEKKAUSE, nous recherchons, nous suivons et présentons de jeunes photographes talentueux du monde entier.

Conclusion

Parmi tous les conseils possibles que nous pouvons vous faire partager, le plus important est d’acquérir quelque chose que vous aimez! La complexité du marché de l’art est trop élevée pour investir dans une œuvre d’art. Faites-vous plaisir en acquérant une image que vous apprécierez!

Crédits: Image en vedette, Courtsesy of Kitter Photo